CENTENAIRE DE LA MORT DE MARCEL PROUST

SALON ROMANTIQUE  - CHÂTEAU CHANORIER
(12, grande rue, 78290 Croissy)
VENDREDI 18 NOVEMBRE - 20h30

CONCERT LITTÉRAIRE

"UN AMOUR DE SWANN"

ÉCRIT PAR LE COMÉDIEN ALAIN CARRÉ & MIS EN MUSIQUE PAR YVES HENRY

Alain Carré & Yves.png
PROUST par J E Blanche.jpg

La prose de Marcel Proust d’où l’humour se tient à l’affût se trouve ici accouplée à la musique merveilleuse des compositeurs français de la fin du XIXe et du début du XXe siècles.

Un voyage littéraire et musical de haut vol… un rendez-vous dans un salon comme ceux qu’affectionnait l’auteur pour partager ces pages et ces partitions immortelles !

« Je trouve très raisonnable la croyance celtique que les âmes de ceux que nous avons perdus sont captives dans quelque être inférieur, dans une bête, un végétal, une chose inanimée, perdues en effet pour nous jusqu’au jour, qui pour beaucoup ne vient jamais, où nous nous trouvons passer près de l’arbre, entrer en possession de l’objet qui est leur prison.

Alors elles tressaillent, nous appellent, et sitôt que nous les avons reconnues, l’enchantement est brisé. Délivrées par nous, elles ont vaincu la mort et reviennent vivre avec nous.
Il en est ainsi de notre passé. C’est peine perdue que nous cherchions à l’évoquer, tous les efforts de notre intelligence sont inutiles.

Il est caché hors de son domaine et de sa portée, en quelque objet matériel (en la sensation que nous donnerait cet objet matériel) que nous ne soupçonnons pas. Cet objet, il dépend du hasard que nous le rencontrions avant de mourir, ou que nous ne le rencontrions pas. »

(Marcel Proust – Du côté de chez Swann)

Si l’on cherche une définition du mot chef-d’œuvre, ce livre en est un exemple indiscutable. Une langue ciselée au service du labyrinthe passionnel d’un amour torturé et admirable.
Tous les aiguillons des jeux de la séduction y trouvent leurs victimes consentantes…
Des souvenirs où la beauté le dispute au raffinement de la souffrance des cœurs à vif.